[OPERATION TENERE] En patrouille au Niger avec les soldats de la 3eme section

Depuis début Janvier, la 3eme section de la QUICK REACTION FORCE est déployé a la frontière entre le Nigeria et le Niger dans l'état de Yobé, dans le cadre de l’opération Ténéré. Moyenne d’âge dans les rangs : 25 ans. Nous avons partagé un peu le quotidien de ces « Spartiates », lors d’une patrouille à "Maiwa" aux abord de la frontière du Niger.

main.jpg

C’est l’heure à 5 h du matin, sur la base opérationnelle désert de Glory, la grande base militaire française de l’opération Ténéré au Niger, il fait grand jour. Et il fait encore bon, à peine 30 degrés quand le thermomètre tutoiera les 45 °C l’après-midi. Les gars de l’infanterie profitent de cette « fraîche » matinale pour enchaîner des squats, tractions, et exercices de gainage musculaire… Indispensable. Au Niger, pour supporter pendant des heures la « frag » (le gilet pare-balles), l’armement et la musette de combat sous un soleil de plomb, il faut du « physique ». Le départ en mission est fixé à 6 h 00, une patrouille sur le village de "Maiwa". L’endroit a été occupé par les rebels il y peu de temps.

main2.jpg

Pour cette patrouille sont mobilisés trente « Spartiates » de la 3eme section de la QUICK REACTION FORCE. C’est la principale composante infanterie du groupement tactique désert QRF de l’opération Ténéré. Les « montures » sont quatre véhicules de l'avant blindés (VAB), petits bijoux tout-terrain. Le temps de régler la synchronisation des radios, le chef de section, le Capitaine Dimitri, donne l’ordre de rouler. Plus tard que prévu, mais pas question de sortir sans transmissions opérationnelles. Ni sans infirmier ou des bouteilles d’eau, d’ailleurs. À la sortie de la base, pistolets et fusils sont chargés,et munitions engagées.

occupé